Carnets de brouillons

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 14 novembre 2014

Marcher vers l'harmonie

phot1100050.jpg
Photo encore Gilsoub ;-)

La vie est ce qu'elle est. Pas toujours si belle, hein... Mais elle est ce qu'elle est. Et je l'aime quand même. J'ai un chemin devant moi encore. La vie ne m'attend pas. J'ai un travail à faire. Qu'est ce que je veux vraiment aujourd'hui ? La paix. La paix intérieure, le calme, la sérénité, appelez ça comme vous voudrez. Moi je trouve que la paix c'est bien. ça dit tout.

En bonne pragmatique que je suis, je cherche des nouveaux outils pour y parvenir. J'ai quelques pistes à explorer. J'ai besoin de sécurité affective. J'ai besoin d'apprendre à vivre mes émotions sans que mon corps en souffre autant. C'est un chemin qui m'attend, une longue route. Je l'écris pour ne pas oublier.

Je me connais un peu, je sais que je vais faire des détours et me perdre en route. Je sais que la souffrance de mon corps est l'expression de ma souffrance tout court. Je suis fatiguée de souffrir. Je sais que ce n'est pas finie et que la route est encore longue.

J'ai un but. Je veux être en paix. C'est un mantra. Je ne veux pas oublier que c'est là mon chemin. Chaque décision doit être prise à l'aune de cet objectif. C'est ma priorité, mon essentiel.

"Le chaos porte en lui le désir d'harmonie". On m'a dit ça un jour. Aujourd'hui c'est le chaos. Je veux marcher vers l'harmonie. C'est à cela que je veux employer mon énergie, marcher vers l'harmonie...

Marcher vers l'harmonie...

jeudi 24 novembre 2011

"Celle qui se bat comme un homme... Andromaque" revient

Auteur : Jean Racine
Adaptation et mise en scène : Véronique ESSAKA DE KERPEL
Interprète : Luce COLMANT,
Musicien : Ludovic GOMA

Centre Culturel Mathis, 75019 Paris, le samedi 26 novembre à 20h

Place disponible à réserver ici

dimanche 20 novembre 2011

Au delà d'une idée...

Je me méfie des politiques et de leur soldat les militants, je m'en méfie. De leur argumentaire si bien huilé, si convaincu soient ils, si convaincant soit il, je m'en méfie. Avec ceux de droite, je ne suis jamais d'accord, pas besoin de me méfier, je sais à qui j'ai à faire, mais de gauche... Je me méfie des mensonges, des manipulations, des trahisons, du soi-disant réalisme comme du soi-disant idéalisme. Je me méfie. Cette défiance me tient à distance de ces organismes et de leurs actions.

Je m'indigne dans mon coin, du coup. Toute seule ou entre ami ce qui revient au même, je m'indigne et tout ce que je lis, je vois, sur la crise, les choix qui sont fait en dépit de l'humain et de son avenir me donne la nausée.

Mais je suis toujours cette petite fille qui craint de ne pas tout comprendre, qui craint de me faire avoir, qui craint d'être utilisée. Oui c'est cela, donner ma voie, mon énergie, croire et défendre, me mobiliser et me retrouver trahie, déçue, est un pas que je ne peux faire, un risque que je ne peux courir. Je me demande: "pourquoi ?"

A moins que je ne sois tout simplement paresseuse et égoïste, pas suffisamment en danger pour mobiliser mon énergie dans ce sens là. Possible.

Toujours est il qu'aujourd'hui, et depuis un certain temps (pas loin de cinq ans je crois bien ) je me demande ce que je pourrai faire, ou pourrais je trouver ma place pour agir, pour n'être plus ce témoin impuissant et je n'ai pas trouvé de réponse...

Témoin impuissant ... C'est là qu'une idée a germé... Témoigner, peut être, raconter, ça au moins je pense savoir faire... J'ai une idée qui me trotte dans la tête, une idée qu'il va me falloir assumer, défendre, qui va me demander du travail et du culot. Une idée qui pourrait devenir un projet. Aurais je la force, aurais je l'audace d'aller au delà de l'idée ?

samedi 19 novembre 2011

Envies en vrac

envies

J'ai envie d'un nouvel appareil photo, de perdre dix kilos, que la chance nous sourit à nouveau, d'un bon, vrai repos, d'un week-end en Thalasso avec une copine. J'ai envie que mon il sourit, qu'il n'est plus mal au dos, et même tiens, qu'on nique sa race au sale crabe de merde. J'ai envie que la merveille garde cette belle confiance en elle, cette magnifique joie de vivre. J'ai envie d'écrire, de rire, de jouir, d'être au milieu de tous mes amis, de tout ceux que j'aime et qui m'aime, et que ça ne finisse jamais. J'ai envie d 'une nouvelle paire de bottes, de fringues neuves et classes qui m'irait bien, d'être belle. J'ai envie de douceur, j'ai envie d'aller bien et j'ai envie d'avoir du temps de cerveau disponible pour toutes mes envies.

Vous croyez que je pourrais avoir tout ça pour mon anniversaire ? (sourire...)

jeudi 8 septembre 2011

Une autre rentrée littéraire

femmeluce2
Cliquez sur l'image pour avoir accès à l'article

mercredi 20 juillet 2011

Emissions France inter

Je participe à une émission sur le thème de "la lettre" sur France inter, le lundi 25 juillet de 12h à 13h.

Je serais accompagnée en plateau de Sébastien Richez, historien au Comité pour l'histoire de la Poste, Anne Rotenberg, metteur en scène et programmatrice du festival de la correspondance de Grignan ainsi que de Franck, un écrivain de lettres (privées) très prolixe, qui a des anecdotes très amusantes à raconter.

J'ai été contacté suite à la publication de mon Roman épistolaire.

lundi 27 juin 2011

Dialogue d'auteur

Numerik:)livres à organisé un échange sous forme de dialogue à distance entre deux auteurs, Pierre Cinq-Mars (dont je vous recommande la lecture de son recueil de nouvelle, "l'homme est un mâle comme les autres") et moi même. Nous nous sommes prêtés au jeu des questions-réponses et cela à donné ceci. Expérience enrichissante, que ce partage sur les coulisses de l'écriture...

jeudi 23 juin 2011

Il est publié !

femmeluce2

Voilà, ça y est, mon premier Roman est publié chez Numéri:)livres. Disponible ici

Précipitez vous, achetez le, lisez le, et parlez en autour de vous... Imaginez ... Le premier best seller numérique, j'adorerais ça, rire !

lundi 23 mai 2011

Femme... En toutes lettres

En exclusivité, un extrait audio de mon premier Roman : "Femme... En toutes lettres" bientôt disponible chez Numerik:)livres. La qualité du son n'est pas géniale, désolée.

Petite dédicace sur ce passage pour la fille silencieuse qui passe ici de temps en temps...

mercredi 30 juin 2010

Projets d'écriture

1: Un tryptique théâtrale sur l'immigration:
Premier volet : Pourquoi quitte t-on son pays ? Qu'éprouvent-on quand on doit prendre cette décision ?
Deuxième volet : Le voyage
Troisième volet : L'arrivée, la découverte, les désillusions ou les joies peut être...

A faire : Construire un questionnaire afin d'aller à la rencontre de personnes qui ont vécu cette situation. Prendre leur témoignage afin d'éviter les clichés que je pourrais y mettre inévitablement même avec la meilleur volonté du monde. Tirer de ces témoignages une fiction théâtrale.
Son but: redonner sa place d'humain à l'humain étranger.

2: Une pièce de théâtre sur l'hôpital:
Une micro société confronté à ces angoisses primaires, la vie, la mort, la maladie
A faire: enquête sur le milieu hospitalier.
Son but : Un ballet théâtrale, cru et poétique, (surtout pas "Urgence" au théâtre, rire!)

3: une espèce de roman, sait pas trop encore quelle forme.
Laissez parler mes délires sur les personnes que je croise dans le métro. Travail sur le portrait.
A continuer : Prendre des notes dans le métro.

Ce ne sont pas les idées qui manquent, mais bien souvent la volonté d'agir. Mais enfin, ça prendra le temps que ça prendra, maintenant que c'est écrit officiellement ici, je me sens engager à aller au bout. Et si il y en a un qui en profite pour me piquer mes idées, et ben tant pis pour moi ou pour lui d'ailleurs, si ça se trouve elles ne sont pas si bonnes que ça ;-)