Les fruits de la conscience

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Accompagnement/coaching

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 25 septembre 2018

Stage : Les Fruits de la conscience, travail intérieur par le théâtre

Semer une graine de conscience de soi c’est voir germer un brin de confiance en soi.

Les 24 et 25 novembre 2018 à Tours.
Maximum 8 personnes, minimum 4 personnes

Rendez-vous en terre inconnue ; vous même.

Le théâtre est un voyage possible au cœur de votre mystère. Il peut vous permettre de vous comprendre, de vous surprendre, de vous dépasser, de vous réconcilier avec vous même.

Jouer avec le corps, la voix, les autres, se projeter dans un personnage, c’est découvrir des parts de soi insoupçonnées, porter attention à ses sensations, explorer ses émotions, les accueillir, les traverser, les digérer, les sublimer.

Comme tout voyage, revenir changé car davantage soi même.

Ce stage s’adresse à toute personne qui désire travailler sur le "je" par le jeu, la voix, le corps, les sens, les émotions, éveiller l’inconnu en elle, lieu de toutes les potentialités, dans un espace temps contenant. 


Avant la ressource il y a la source

Le déroulé du stage :
10h sur 2 jours (samedi-dimanche) :
10h - 13h, pause méridienne, 14h - 16h


Jour 1
Matin : 
Accueil, rencontre, présentations, temps de paroles partagées et d’écoute.
 Approche de la respiration de pleine présence. Partage.
Mise en action du corps, danse libre, expression corporelle.

Après midi : Jeux de réactivation du corps et de recentrage
Jeux d’improvisations à partir de situations concrètes amenées par les stagiaires.
Temps de paroles partagées, retour sur l’expérience.

Jour 2
Matin : Accueil, centration, temps de paroles partagées et d’écoute, possible retour sur les impressions qui restent de la veille.
Jeu théâtraux divers. Exister, s’exprimer, s’affirmer, s’assumer. Accueil et traversée des émotions.

Après midi : Jeux de réactivation du corps et recentrage
Jeux d’improvisations en fonction des besoins exprimés le matin.
Temps de paroles partagées et d’écoutes, retour sur expérience.
Temps pour se dire au revoir.


Tarif : 200 euros 


dimanche 23 septembre 2018

Le coaching c'est quoi ?

V2-Classeur_P15_-INITIATION_au_coaching_-_OCTOBRE_2017.jpg
Image venant de ma formation à Espace Transition

Le coaching, qu'est ce que c'est ? Ce mot, à la mode, renferme déjà tout un tas d'idées préconçues et encore plus d'inconnues. C'est qu'il y a autant de définitions du coaching que de coachs. De fait, j’évite autant que possible d’employer ce mot. Je lui préfère "accompagnement".

Sur ma carte de visite, on peut lire : "Artiste-accompagnante". Mes 20 ans d'expérience théâtrale enrichissent ma pratique.

L’accompagnement, qu’est ce que c’est ?
C'est d'abord la relation Accompagnant/accompagné qui travaille. Elle permet à ce dernier de faire le chemin vers la découverte de ses freins, de ses potentiels, de prendre conscience de ses ressources, de ses solutions afin qu'il puisse réaliser un saut "qualitatif" dans sa vie.

Accompagner, c'est être dans l'accueil inconditionnel. Il me semble que c'est le plus important. Accepter que c'est la personne qui sait. Accepter que l'on a des préjugés, les reconnaitre comme tel, s'en détacher pour entendre et accueillir la parole de l'autre.
Ce que l'on croit savoir, croit sentir, croit deviner, etc, a besoin d'être vérifié et ne peut être asséner comme vérité. La justesse ne peut être que dans la résonance et l'harmonie de la relation.
Accompagner, c'est aussi être dans une pleine présence. Cela signifie être en mesure de porter une triple attention, à l'autre, à soi, à la relation.
Cela demande aussi une acuité des sens, de l'intuition, de l'analyse, et particulièrement une pertinence des questionnements. Par ce qu'elle ouvre de nouveauté, la question est accompagnante.
Enfin, avoir une bonne connaissance des outils que l'on choisi d'utiliser, ils sont nombreux, savoir se les approprier, être créatif.

Pour ma part, je suis souvent guidée par cette phrase : " Parler et agir en mon âme et conscience". Cela veut dire que j'ai pris le temps d'interroger mes intuitions, d’élucider qui parle en moi avant de parler à l'autre.

Quand je parle de cette nouvelle facette de mon métier, j’entends souvent : " oui, c'est une sorte de psy". Pour beaucoup, travail sur soi est égal à travail psychothérapeutique. Or, la méthode est différente.

 Dans l'accompagnement, on travaille vers un objectif défini par l'accompagné. Il vient avec une demande que nous l'aidons à clarifier.

Ensuite, le nombre de séances et leurs durées sont déterminés au début du contrat que nous signons. Ce dernier est une obligation de moyen, pas de résultat. Le résultat est toujours entre les mains de l'accompagné.
La prise de conscience des freins et des ressources de la personne sont au cœur de cet accompagnement, pas leur cause.
Enfin, le coaching, c'est aussi permettre une mise en action.
Pour ma part, je pense que ces deux approches sont très complémentaires.

La frontière entre le thérapeute et l'accompagnant peut sembler parfois floue, en tout cas mouvante. L'accompagnant n'est pas un thérapeute, mais la qualité de la relation peut-être thérapeutique.

Je suis donc aujourd'hui Artiste-Accompagnante. Je reçois des personnes en individuel pour les accompagner sur des objectifs très variés.
- Cela peut concerner leur travail actuel, (une gestion de conflit, une difficulté à trouver/prendre sa place) comme un accompagnement dans la réalisation d'un projet.
Cela peut aussi être dans un champs plus personnel, digérer un évènement, être accompagné dans un changement de vie subit ou désiré (un deuil, un divorce, une perte d'emploi, ou encore un déménagement, un départ à la retraite, ).
- Dans un cadre familial (travailler les relations inter-familial) - J’accompagne également des personnes sur des thématiques comme la gestion du stress, la prise de parole en publique, l'affirmation de soi, l'estime de soi.

Ce qui fait ma spécificité, ce n'est pas tant l'objectif que je vais accompagner que ma façon d'aborder cet accompagnement.
Je mets au service de ce processus ce que j'ai appris de mes expériences théâtrales.
Se connaître, se surprendre, s'assumer, s'exprimer, s'affirmer, tout cela, l'outil théâtre peut y contribuer. La première conséquence c'est le gain de confiance en soi.
Jouer avec l'autre qui est en soi, s'est ouvrir sa créativité, c'est découvrir l’inconnu intérieur, l'accueillir, l'accepter, l'assumer et devenir pleinement soi.

Au delà de mon parcours théâtrale, il y a aussi celle que je suis, mon histoire et le travail que j'ai fait sur moi. Tout cela aujourd'hui, peut être mis au service de l'accompagnement. C'est parce que j'ai traversé certaines tempêtes que je sais qu'elles sont traversables, que je suis en mesure de les accueillir sereinement chez l'autre.
Dans notre jargon, on appelle cela la "contenance". Une émotion, pour être traversée, doit être autorisée à s'exprimer, être accueillie, et contenue par celui qui la reçoit pour que celui qui l'éprouve puisse à son tour s'autoriser à la ressentir, à l'exprimer, à l'accueillir et la digérer. La "contenance" c'est l'espace de sécurité. L’émotion est aussi une sensation physique. Le travail sur le corps et la respiration sont essentiels.
C'est pour toutes ces raisons que le jeu de rôle, l'expression corporelle, le travail émotionnel et sensoriel, la respiration consciente sont mes outils de prédilections.

J'organise également des stages pour des approches collectives de travail intérieur. Le prochain aura lieu les 24 et 25 novembre. Vous trouverez les détails à ce sujet dans ce billet.