La cinquième fille de l'ogre

Je viens de finir l'écriture de ce texte. Je cherche actuellement des co-producteurs pour pouvoir le réaliser.

Quelques mots sur le texte :

Texte écrit pour deux comédiennes qui incarnent le même personnage.
Une jeune femme part à la recherche de ses souvenirs d'enfance. La petite fille qu'elle était apparait.
Ensemble elle vont faire le chemin d'une vie, depuis l'inceste commis sur une de ses soeurs dont elle est témoin jusqu'à aujourd'hui.
Distantes de tant d'année de non dit, progressivement un dialogue se noue entre les deux, les sensations se rejoignent, le recul du temps disparait, se fond dans l'émotion du présent, retrouve sa vérité.
L'histoire d'une construction d'identité, de la sublimation d'un traumatisme, de la réconcilition entre l'enfant et la femme...

Marie Tessier et Cécile Matthieu ont accepté d'incarner ce personnage.

Il me semble important que ce texte soit créé, parce que ce qu'il dit est à la fois intime et universel. Qu'il faut libérer toutes les paroles volées et donner voix au chapitre des enfants oubliés.

Un extrait:

ELLE A : Des souvenirs-cris entrecoupés de silence. Puissance de l'oubli. Insensiblement la peur s'incarne plus intense, plus précise.
ELLE B: Je n'aime pas les calins de papa. Je ne sais pas, je crois que c'est parce qu'il est gros. Il sue. J'ai horreur de sentir sa joue mouillée sur la mienne. Et puis il dit des choses... Il est vulgaire.

[...]

ELLE B : Je suis l'épargnée.
ELLE A : Tu as eu de la chance !
ELLE B : Je n'ai pas droit à l'échec moi, je suis sauvées moi, je n'ai pas le droit de me plaindre !
ELLE A : Qui s'interesse à la douleur de celle qui n'a pas souffert ? Quelle chose horrible allait-il m'arriver ? Ce n'était pas normal, c'était odieux, tout se paye et je devais payer.
ELLE B : Je leur doit d'être heureuse.
ELLE A : Moi épargnée, elles n'avaient pas souffert pour rien. Je ne rêvais que d'être comme elles, elles ne rêvaient que de me savoir différente.