Mot-clé - enseignement

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 13 avril 2006

Atelier Niveau 1 T.N.N. 2006


pour voir l'album cliquez sur la photo

Groupe niveau 1 T.N.N. Répétitions extrait de "beaucoup de bruits pour rien" Shakespear.

Travail essentiellement axé sur les personnages de Béatrice et Bénédicte. En cours de réalisation.

Présentation des travaux le mercredi 14 juin à 19H30.

Atelier Niveau 2 T.N.N. 2006


pour voir l'album cliquez sur la photo.

Groupe de travail, Atelier du T.N.N. Stage d'une quinzaine de scéances.
Expérimentation du coryphée à partir de Andromaque de Racine. 26 élèves y ont participés.

C'est un très beau souvenir, une belle expérience. Le groupe pourtant nombreux a été extrêmement soudé pendant tout le travail.

Nous avons expérimenté le rythme des alexandrins, la musicalité du texte, la force d'une présence décuplé sur un plateau.
Ce travail a demandé de leur part une grande concentration, une grande écoute de tous, il leur a permis dans le même temps d'aborder le langage sublime de Racine. Ils en ont découvert la puissance, la magie qui s'opère quand la technique est au service de l'acteur pour porter son émotion et inversement.

Je profite de cette présentation pour leur dire à tous que j'en garde un très bon souvenir que je sais partagé.

Diplome d'état d'enseignement du théâtre

J'ai passé ce diplôme, créé cette année, et l'ai obtenu en mars dernier. Je suis donc désormais diplômée d'état. Ce diplôme sera très prochainement nécessaire pour travailler en tant qu'enseignant d'art dramatique dans tous les services publics type conservatoire, école nationale, mais aussi auprès du jeune public dans le cadre d'atelier scolaire.

Je ne sais pas quelles répercutions il aura dans le cadre de l'enseignement privé. Il est aujourd'hui assez contesté par la profession qui craint le formatage à la place de la formation.
Pour ma part, d'expérience je ne peux nier que, le marché de la formation théâtrale étant juteux, il attire autant de personnes compétentes que d'escrocs. La difficulté est d'établir un diplôme qui validerait bien une compétence mais selon quels critères ? Il me semble donc important de suivre de près l'évolution de ce diplôme.

Jusqu'alors je n'avais aucun diplôme validant ma propre formation (que j'ai suivis au cours Simon). J'ai dû passer une épreuve écrite et orale de culture générale théâtrale. Puis ayant obtenu la moyenne des deux notes, j'ai dû passer l'épreuve pédagogique. Mes années d'expériences m'ont à coup sûr bien préparé à cet examen, qui de fait a pour moi la couleur d'une validation des acquis. Je ne sais ce qu'il en sera pour les jeunes comédiens sortant tout juste de leur propre formation. Une nouvelle formation leur sera probablement proposé pour les préparer à ce diplôme. Le danger serait de se retrouver avec des enseignants ignorants du "terrain". En effet, le théâtre se vit d'abord avant de se transmettre, il n'est pas un savoir arrêté, il n'est pas un savoir du tout. Le théâtre c'est faire l'expérience du vivant. Enseigner le théâtre ce n'est rien d'autre que d'être un guide possible sur cette voie...

A surveiller donc dans les années qui viennent, peut être prendra-t-il une place importante dans la sélection des enseignants, peut être pas... J'espère en tout cas qu'il sera le plus juste possible.

page 2 de 2 -